La rentrée approche et avec elle le retour sur les bancs de l’école. Cependant, il arrive que celui-ci se fasse avec une petite surprise ; le diagnostic d’une pathologie visuelle chez votre enfant. Qui devra dès à présent porter des lunettes pour pallier cette défaillance. Or, que celles-ci soient à réserver au milieu scolaire ou que leur usage soit permanent ; un tel changement peut être délicat à gérer pour toute la famille. Et plus encore pour l’enfant concerné ! Dès lors, comment gérer l’apparition d’un problème de vue chez les plus petits ? La réponse en quelques mots.

Quand suspecter une défaillance visuelle ?

A vrai dire, il n’est pas rare qu’un problème de vue chez l’enfant soit décelé en milieu scolaire. Cela parce que l’enfant lui-même peut se plaindre de ne pas y voir suffisamment lorsqu’il est éloigné du tableau ou que l’enseignant peut déceler certains signes qui ne trompent pas. A l’image de difficultés d’apprentissage ou de confusion entre les lettres. En outre, si l’enfant cligne souvent des yeux ou fronce les sourcils ; un problème de vue doit également être suspecté. De même qu’en cas d’yeux rouges en permanence ou de sensibilité à la lumière. Quant aux maux de têtes réguliers et douleurs dans la nuque ; ce sont aussi des signaux d’alertes à considérer avec vigilance. Du reste, saviez-vous qu’échec scolaire et pathologie visuelles vont souvent de pair ? Selon de récentes études rapportées par le magazine Le Point, plus de 30% des élèves de primaire en situation de détresse scolaire seraient en réalité astigmates, hypermétropes ou myopes. Or, 80% des apprentissages scolaires étant réalisés par le biais de la vue ; il s’agit là d’un problème majeur mettant en exergue la nécessité d’un suivi ophtalmologique précoce pour les jeunes enfants.

Ainsi, la rentrée des classes peut être l’occasion idéale de mettre en place ce type de suivi ; à renouveler annuellement ou plus souvent si l’évolution de la défaillance visuelle le nécessité. Dans la plupart des cas, il ne s’agira que d’une mesure de prévention ; une bonne habitude à mettre en place dès le plus jeune âge de l’enfant. Mais que faire lorsque le rendez-vous chez l’ophtalmologue se solde avec une ordonnance pour une paire de lunette ? Comment faire accepter ces nouvelles compagnes aux plus jeunes et quelle paire choisir ? Rendez-vous très prochainement pour faire le point à ce sujet.

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.